Monthly Archives: novembre 2013

Le lien entre la Dépression et l’Agressivité et la Sensibilité aux Amines

Sensibilité aux Amines
Tous les aliments sont constitués de centaines de composés naturels qui peuvent avoir des effets différents sur nous, en fonction de ce que nous mangeons et de notre sensibilité.

Les amines biogènes sont formées par la dégradation des protéines dans les aliments. Ils peuvent affecter le fonctionnement mental, l’hypertension artérielle, la température du corps et d’autres processus corporels.

Il y a beaucoup d’amines différentes, y compris:
Tyramine (Fromage),
Histamine (Vin),
Phényléthylamine (Chocolat)
Agmatine,
Putrescine,
Cadavérine,
Spermidine (Poisson en décomposition),
Tryptamine,
Adrénaline (ephinephrine),
Sérotonine
Dopamine.

Les amines biogènes sont normalement rapidement décomposées dans le corps; cela est fait à l’aide d’enzymes telles que la MAOA (MonoAmine Oxydase-A) qui les rendent inoffensives. Le manque ou la carence d’enzymes peut conduire à une accumulation d’amines dans le corps. Il y a une maladie rare où la personne atteinte est née sans le gène MAOA; et elle est donc dépourvues de l’enzyme MAO. Les chercheurs savent depuis longtemps que cette condition est associée à l’agressivité chez l’homme.

Ce qui est en revanche beaucoup plus commun est un faible taux d’activité du gène connu sous le nom MAOA; Cela semble atteindre environ un tiers de la population. Une étude de neuf enfants hyperactifs en 1985 a montré qu’en moyenne; il y avait cinq fois plus de Paracrésol dans leurs fèces que pour un groupe de contrôle. Le Paracrésol est un produit de dégradation de la Tyramine. Se pourrait-il que ces enfants ne parviennent pas à métaboliser la Tyramine alimentaire due à une enzyme affaiblie? Nous ne savons pas car l’étude n’a jamais été suivie, bien que les chercheurs ont fait remarquer que «les résultats montraient l’implication du régime alimentaire». En 2002, une étude a démontré que les individus avec un faible taux de MAOA qui avaient été maltraités pendant leur enfance étaient plus susceptibles de développer un comportement antisocial que ceux qui avaient été bien traités.

Les effets comportementaux correspondent à ce qui a été constaté dans les réseaux d’intolérances alimentaires. Les enfants atteints de cette sensibilité sont ceux qui manifestent des symptômes de troubles de comportement, à propos de qui les spécialistes disent souvent aux parents  »il a juste besoin d’une bonne claque »! Mais la claque a l’effet inverse – si vous tapez ces enfants, quand ils seront assez grands, ils protesteront et deviendront violents. Ou s’ils ont peur de leurs parents, ils vont frapper d’autres personnes, ce qui est considéré comme un trouble de comportement. Il faut au contraire adopter une approche calme face à ces enfants et éviter l’agressivité envers eux. Il peut être difficile de garder son calme face à quelqu’un d’extrêmement agressif, et les experts reconnaissent que cette approche a un succès limité. Du point de vue d’un spécialiste d’intolérance, il est plus facile d’éviter les produits chimiques alimentaires qui causent ces effets et ce comportement et de les supprimer du régime alimentaire de ces individus.
La recherche suggère qu’environ 70% des enfants ayant des problèmes de comportement sont influencés par les salicylates, les colorants artificiels et les conservateurs, comparativement à seulement 40% affectés par des amines. Beaucoup de mères ont signalé que leur enfant devenait hyperactif et stupide sous l’emprise des Salicylates alors les Amines le rendait agressif. Selon les recherches d’un réseau d’intolérance alimentaires en Australie, les enfants qui sont expulsés des écoles dû à leur comportement agressif sont généralement sensibles aux amines ainsi que d’autres produits chimiques alimentaires.

Les Amines ont aussi été associés aux migraines et aux maux de tête, ainsi que d’autres symptômes d’intolérance alimentaire comme le Syndrome du Côlon Irritable, l’Eczéma et la Dépression.